logo studio news partie psychologie

Studio’News

Psychologie, animation et encadrement

logo studio news partie psychologie

Studio’News

Psychologie, animation et encadrement

La motricité libre : le respect du rythme de l’enfant pour une motricité autonome.

par | Jan 23, 2018 | Psychologie | 0 commentaires

La motricité libre : le respect du rythme de l’enfant pour une motricité autonome. L’exemple de l’acquisition de la position assise.

La motricité du tout petit est un sujet qui intéresse et interroge beaucoup actuellement. Concept développé grâce, notamment, aux observations et aux recherches d’Emmi Pickler, ses bienfaits sont de plus en plus considérés et relayés auprès des parents et des professionnels de la petite enfance. Nombre d’entre eux, souhaitent transmettre l’idée de l’importance de respecter les rythmes de l’enfant en même temps que de le laisser libre dans ses mouvements, de favoriser une motricité autonome.

Autrement dit, il est fondamental que l’enfant puisse découvrir son corps et son environnement dans le respect de certaines étapes. Il est bon de le savoir, de connaître ces étapes mais aussi de se poser la question « Pourquoi les respecter ? ».

Prenons l’exemple de la station assise chez un enfant. Vous entendez souvent dire qu’il faut éviter au maximum d’asseoir un enfant qui n’est pas encore capable d’avoir cette position par lui-même. L’enfant sait s’asseoir – et non pas tenir assis –  vers 9 mois. Rappelez- vous votre première fois aux sports d’hiver : ce n’est pas parce que vous teniez sur vos skis que vous saviez skier ! Pour le tout petit, c’est la même chose dans ses acquisitions et notamment pour la station assise.

Avant 9 mois, il n’a pas encore la capacité motrice et tonique de le faire seul. Mais rassurez-vous il est bien occupé à autre chose : il soulève ses jambes, mange ses pieds, se retourne sur le dos, se retourne sur le ventre, rampe sur le sol etc. et surtout découvre son corps. Autant d’activités qui le préparent petit à petit à se mettre assis.

Pourquoi respecter ces étapes ? Car toute découverte corporelle et tout déplacement permet à l’enfant de développer et de renforcer ses muscles, de se repérer dans l’espace, de prendre confiance en soi. Si l’enfant ne parvient pas par lui même à s’asseoir, il est à peu près certain que sa musculature n’est pas encore assez développée pour s’installer, être, et tenir dans cette position. Il ne sera alors pas suffisamment en confiance sauf avec papa, maman ou un adulte de référence pour l’y amener et le soutenir.

Mais l’adulte dans tout ça, Quel est son rôle ? Pas d’inquiétude, il en a un, et même très important ! Les parents ou les professionnels doivent pouvoir apporter un espace adapté, où eux-mêmes se sentent en confiance pour laisser l’enfant découvrir son corps et son espace à son rythme. Cet espace doit également permettre à l’enfant de bouger, explorer et parfois même tomber en toute sécurité. Conjointement à la création de cet aménagement rassurant et adapté à tous, rajoutez une attitude valorisante et un regard bienveillant et les enfants se lanceront et expérimenteront leur motricité en toute liberté !

 

 

Partagez !

Partagez cet article si vous le trouvez utile.